Communiqué Labosport relatif aux contrôles réalisés sur la Goal Line Technology (GLT) lors des rencontres de Ligue 1

Communiqué Labosport relatif aux contrôles réalisés sur la Goal Line Technology (GLT) lors des rencontres de Ligue 1.

  • Dans le cadre de l’utilisation de la GLT pour les rencontres de Ligue 1, Labosport, laboratoire de contrôle spécialisé en surfaces et équipements sportifs, intervient comme prestataire sur les tests liés à l’installation du système dans les stades, tests dits de « Final Installation Test » ou FIT.
  • Ces tests FIT suivent un cahier des charges strict défini à l’article 4.2 du protocole goal-line_technology_testing_manual_2014, disponible sur le site de la FIFA : https://football-technology.fifa.com/media/1011/goal-line_technology_testing_manual_2014.pdf.
  • Labosport n’intervient pas dans la première étape de validation des technologies GLT: les tests d’homologation sont réalisés par le laboratoire fédéral Suisse EMPA. A cette étape, les logiciels sont soumis à une batterie de tests plus poussée que lors des tests FIT: tests des composants individuels, objets brillants, visibilité réduite, neige, fumigènes, perturbations par des ondes radios, etc. A date, les deux technologies homologuées sont les systèmes des sociétés Hawk Eye et Goal Control.
  • Selon la procédure FIT, Labosport effectue les tests dans les stades, au niveau des buts, sans la présence des opérateurs de la GLT. Par ailleurs, les équipes de Labosport n’ont pas accès aux opérateurs de l’exploitant GLT durant ces tests, conformément à la procédure.
  • Les tests FIT sont réalisés en début de saison sur l’ensemble des stades de Ligue 1, selon un calendrier établi par l’exploitant de la GLT en concertation avec la Ligue et les clubs.
  • Une fois les mesures réalisées, les résultats sont envoyés aux différent intervenants, Ligue, exploitant GLT et FIFA. Sur cette base, la FIFA délivre une accréditation pour le système installé valable un an.
  • En cas de dysfonctionnement (par exemple, niveau de précision insuffisant constaté), le protocole prévoit que les essais soient interrompus le temps que l’opérateur de la GLT puisse procéder à des ajustements sur son système. Au besoin, un nouveau créneau d’intervention est fixé pour refaire le test dans son intégralité.
  • Labosport conduit depuis 2014 des tests d’installation des systèmes GLT, sur diverses compétitions (coupe du monde, première ligue anglaise, Champions League, Europa League), à chaque fois, selon le protocole FIT en vigueur.